Août 9, 2022

Le Green-Coding ou l’art de préserver l’environnement sur Internet.

par | Frontend, Intégration, Méthodologie | 0 commentaires

Le réchauffement climatique est aujourd’hui le sujet principal du futur de l’espèce humaine, et de notre planète. Cet été 2022 en est la preuve, avec des canicules extrêmes, des feux de forêts partout en Europe, des pénuries d’eau potable… On ne va pas vous refaire l’actualité, mais ça devient préoccupant et il serait irresponsable que de détourner le regard face à ce qui est en train de se produire.

Et comme nous allons être les principales victimes, nous devons chacun changer notre mode de vie, nos habitudes afin d’essayer de réduire notre impact, notre consommation d’énergie au maximum.

Le numérique a pris une place prédominante dans nos vies. Cependant, sans que l’on puisse s’en rendre compte, il rejette énormément de CO2 et consomme énormément d’énergies. Mais des solutions existent pour limiter son impact, nous allons donc vous présenter le green-coding, ou l’éco-conception en français, une méthode de création de site et d’applications mobiles durables.

Le green-coding, c’est quoi ?

Définition :

De nos jours, les développeurs d’applications et logiciels œuvrent de plus en plus à la création de nouvelles fonctionnalités, à toujours plus d’innovations. Cette recherche de nouveauté, de dépassement de la technologie a un rôle à jouer très important dans l’impact énergétique de ces projets et des appareils. 


On peut noter que dans le numérique, la création et les matériaux nécessaires aux appareils polluent énormément, mais ici seuls les fabricants peuvent réduire leur impact. 

En effet la production d’appareils numériques a un fort impact négatif que ce soit sur la biodiversité, la consommation d’eau et l’extraction des ressources naturelles.
En plus de cela, les déchets électroniques sont très peu recyclés, cependant cela mériterait un article en lui-même, que vous lirez sûrement dans le futur.


Donc aujourd’hui arrêtons nous sur l’impact énergétique des logiciels, que l’on peut assez facilement réduire et optimiser, ce qu’on appelle le green-coding ou l’éco-conception.

Les avantages du green-coding et pourquoi c’est crucial aujourd’hui ?

 

Avantages :

 

L’éco-conception d’un site va réduire la taille et la quantité de contenu, mais aussi sa complexité.

Le site va ainsi, gagner en rapidité, la vitesse de chargement sera bien moindre.
Et cette vitesse va avoir un impact sur les visiteurs de votre site, et son référencement.

On sait très bien que les utilisateurs sont de plus en plus exigeants, un temps de chargement trop long d’un site peut être fatal face à la concurrence.


70% des visiteurs d’un site iront sur un autre site s’il est trop lent, et n’y reviendront pas, d’après Google.

Cette amélioration de vitesse, Google va la prendre en compte pour le référencement, et va favoriser les sites optimisés.


En effet, les premiers résultats sur Google ont un temps de chargement 30% plus rapide que le 50ème, dans cette immense concurrence, optimiser au maximum votre site vous aidera à avancer dans son positionnement sur le SERP. 

 

Si votre contenu est optimisé, alors vous aurez besoin de moins d’espace de stockage, et une maintenance simplifiée, ce qui réduira vos dépenses en énergie, et donc en argent. 


Dans une démarche de RSE, un site éco-conçu peut appuyer votre image au niveau écologique, et montrer que vous êtes une entreprise sensible aux notions de développement durable.

Les RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) concernent tous les engagements et les actions en faveur de l’environnement, de l’écologie … Une bonne politique RSE est essentielle pour démontrer les engagements et les valeurs de l’entreprise auprès de son public.

Quelques chiffres marquants :

2,5%

des émissions de CO2 en France.

C’est ce que représente la pollution numérique d’après l’ADEME, l’agence de la transition écologique (sous tutelle du gouvernement). Cela équivaut au trafic aérien au-dessus du sol français.

Encore d’après le gouvernement, si rien n’est fait, cette empreinte carbone pourrait fortement augmenter, de plus de 60% d’ici 2040.

Les data-centers représentaient eux, en 2019, 14% de l’empreinte carbone du numérique en France.

 4%

des émissions mondiales de gaz à effet de serre .

C’est ce que représente le numérique au niveau mondial, soit 1,5 fois plus polluant que l’aviation civile.

 Agir et préserver l’environnement à l’aide du green-coding

À qui cela s’adresse ?

 

Les développeurs et acteurs dans la création et la maintenance de sites et applications doivent être au courant de l’énorme pollution que dégage le secteur, et des techniques existantes pour y remédier, pouvant être  directement adoptées.

Les utilisateurs de ces sites et applications doivent aussi être au courant, d’une part de la pollution qui émane de chacune de leurs actions sur internet, pour rendre visible ces actions immatérielles qui peuvent paraître anodines. Il faut aussi qu’ils soient sensibilisés au fait que des solutions existent, non seulement dans leur comportement sur internet, mais aussi sur le fait que les sites peuvent plus ou moins respecter l’environnement, et ainsi les promouvoir.

Comment inclure le green-coding dans sa stratégie  ?

Qui peut appliquer les bonnes pratiques ?  

Que ce soit lors de la création d’un site web ou d’une application mobile, ou à propos d’un site existant, l’éco-conception doit être prise en compte. Tous les acteurs sont concernés par le green coding.

La conception du site, le design de l’interface, le développement, le contenu, les refontes, la fin de vie et l’hébergement, dans chacune des étapes la question de l’éco-conception doit être posée.

Comment participer à la réduction énergétique d’un projet ? 

 

La mise en place : 

Le principe majeur du green-coding, c’est l’optimisation

On peut commencer par vérifier que les fonctionnalités du site ne s’exécutent pas tout le temps, mais seulement quand elles sont utilisées, ce qui permettrait d’économiser de l’énergie.

Le contenu superflu d’une page peut aussi facilement être enlevé pour aller à l’essentiel, pour éviter trop de stockage.

En bref, il faut pour cela se questionner sur l’utilité de chaque contenu et de chaque fonctionnalité, se demander quelles seraient les conséquences de leur suppression, sont-elles véritablement nécessaires à mon activité ? 

Des actions simples peuvent être facilement appliquées :

  UI DESIGN 

Limiter le nombre de polices

Avoir des polices différentes permet de donner un visuel personnalisé et varié de vos pages, en plus de guider le lecteur.

Cependant de nombreuses polices différentes vont nécessiter plus de ressources pour le chargement et le téléchargement des données.

Pour contrer cela, privilégiez seulement deux polices, par exemple une pour les titres et une pour les textes, que vous pouvez ensuite modifier graphiquement.

INTÉGRATION DE CONTENUS

Réduire l’impact des vidéos

Les vidéos sont les contenus qui marchent le mieux aujourd’hui sur internet, cependant elles consomment énormément de ressources.

Posez-vous la question de son utilité sur votre site, et ce que vous pouvez changer. Par exemple, les vidéos peuvent être raccourcies, et la qualité baissée, vous n’avez sûrement pas besoin de faire des vidéos en 4K, à moins d’être dans le milieu de l’audiovisuel évidemment. 

Une chose simple peut être de désactiver l’autoplay, qui en fonctionnant va consommer inutilement, et peut permettre de rajouter des intéractions avec l’utilisateur.

Choisir les bonnes photos

Là aussi le choix des photos peut avoir un impact sur la consommation d’énergie du site.

Les formats JPEG et PNG sont déjà compressés et fait pour le web, le JPEG pouvant encore être compressé pour réduire sa taille.

Si vous voulez redimensionner des images, changer leurs poids, faites le sur un logiciel comme Photoshop par exemple pour éviter que votre navigateur ne charge à chaque fois les modifications que vous faites dans le code.

Hébergement

 Choisissez un hébergement écologique

Les data centers sont extrêmement polluants, car fonctionnant 24h/24h, et utilisant de l’eau pour les refroidir. Plus Internet grandit, plus nous devons en mettre en place. 

Mais certains fonctionnent à l’aide d’énergies renouvelables, ce qui limite drastiquement la pollution, même s’il leur faut toujours de l’eau pour refroidir le système.

La distance du serveur est aussi importante, plus il est loin plus il faudra de l’énergie pour faire voyager vos données. 

Développement

web

Réduire les requêtes HTTP

A chaque visite sur une page, des requêtes vont s’activer pour afficher tous les éléments correctement.

En supprimant des requêtes indésirables, inutiles ça permettra d‘améliorer la vitesse de chargement de la page en limitant le chargement de fichiers inutiles.

Est-ce l’avenir du coding ?

Le numérique est en pleine expansion, de plus en plus d’entreprises et de particuliers se lancent dans la création d’un site web ou d’une application mobile.

L’actualité nous pousse à nous questionner sur notre quotidien, à remettre en cause des habitudes qui jusqu’alors nous semblaient être anodines mais qui, tout compte fait, s’avèrent être préjudiciables pour l’avenir de la planète.

Il est donc important de reconsidérer l’usage et l’utilité de nos projets numériques, leurs fonctionnalités afin d’agir sur ceux existants, et les futurs.

Le green-coding, l’éco-conception, va obligatoirement devenir une méthode importante, car c’est maintenant qu’il faut agir pour éviter que le numérique ne devienne plus polluant qu’il ne l’est déjà.
Il faudra par cette technique, revenir à l’efficacité, des sites plus sobres, plus simples mais aussi plus clairs et tout aussi performants.


Évidemment, certains vous diront qu’un site bien codé est automatiquement éco-responsable, parce que bien optimisé. Et c’est vrai, cependant la durabilité d’un site ne se réfléchit pas qu’au moment de la création, mais tout au long de sa vie, pour continuer à l’optimiser au fur et à mesure des interactions, du changement de contenus…

On vous invite à vous intéresser à la pollution numérique, aux sites que vous utilisez, et si c’est votre cas, vous intéresser à votre site ou votre application, et se rendre compte de sa durabilité. 

Si jamais vous voulez vous rendre compte de ce que peuvent donner des sites éco-responsables, voici un site qui en répertorie plusieurs : Lowww | Home.

Avec l’outil Website Carbon Calculator v3 | How is your website impacting the planet? vous pouvez connaître le CO2 rejeté par une page web à chaque visite d’un utilisateur, et donc comparer votre site avec un autre éco-conçu par exemple.

 

Le respect de l’environnement et le développement durable sont des sujets importants pour vous ? 
 Dans notre cas, nous sommes justement en train de refondre ces aspects là sur nos sites 😄

Bref, si vous êtes sensible à votre empreinte carbone et que la perspective d’avoir un site internet plus respectueux de l’environnement vous séduit, alors n’hésitez-pas à prendre contact avec nous 😊

Share This