Écologie, en quoi WINZANA s’engage ?

.05

Blog

WINZANA  se met au vert !

En termes d’écologie, et à plus d’un titre, il était urgent que nous remettions en question nos pratiques, qu’elles soient personnelles ou professionnelles. À l’heure où l’on s’interroge plus que jamais sur la protection de l’environnement et sur le développement durable, les scientifiques s’affolent et alertent quant à l’avenir de notre Planète (et on les comprend). Bien que l’état actuel de la situation fasse débat, chez WINZANA nous restons convaincus qu’il n’est jamais trop tard pour prendre du recul, analyser et réfléchir à des solutions concrètes et durables pour l’écologie. Il faut plusieurs petits barreaux pour construire une grande échelle, alors qu’est-ce qu’on attend ?

Écologie et numérique

Aujourd’hui nous avons conscience que notre coeur de métier fait partie des premières cibles à fort impact sur l’environnement par l’empreinte carbone, qui représente l’équivalent de 2 à 3 fois la taille de la France (643  801 km² x 3 = 1 931 403 km²) ou encore 5 fois le poids du parc automobile français (180 000 000 x 5 = 900 000 000 de véhicules) et aujourd’hui le secteur de l’informatique représente 10 à 15% de la consommation d’électricité mondiale. Ces chiffres nous viennent d’une étude menée par GreenIT qui expose une vérité que l’on ne peut ignorer. Par ailleurs cette étude fait ressortir les principales sources d’impact qui ne sont autres que les télévisions (de 9 à 26% en 2025), les smartphones (de 4 à 16%) et les objets connectés (18 à 23%) rejoignant en 2015 les principaux coupables: les ordinateurs et les imprimantes.

Diminuer son empreinte écologique, c’est possible !

Nous sommes lucides, une transition écologique ne se fait pas en un jour (tout comme Rome) mais y parvenir, c’est prévoir. Analyse des pratiques actuelles, solutions alternatives existantes, faisabilité autant matérielle qu’économique. Petit à petit l’oiseau fera son nid et cela peut commencer par des petites brindilles. Petites mais primordiales !

D’un point de vue professionnel…

Nettoyer notre boîte mail

L’hébergement étant une source de rejet de CO2 assez importante. Et vous pourrez toujours utiliser Cleanfox qui vous permettra de le faire en un tour de main.

Supprimer les applications non utilisées

Ce jeu était super mais ça fait 6 mois qu’on n’est pas retourné dessus alors on zappe. Par contre on peut s’orienter vers des applis engagées pour l’écologie !

Se fournir en matériel reconditionné

Ça coûte moins cher et en plus ça donne une seconde vie au matériel encore exploitable. Et on préfère les modèles portables qui sont conçus pour être plus économes en énergie (-80% d’énergie qu’un ordinateur de bureau).

Désactiver les notifications inutiles

On se fiche de savoir que demain c’est la journée du panda (même si c’est trop mignon !) Bon, ça peut intéresser les community manager mais ce sont bien les seuls.

Fermer les onglets inutilisés

Cet onglet sur lequel on se dit que l’on va revenir mais on n’y revient finalement jamais.

Débrancher le téléphone

dès qu’il a fini de se charger. En plus d’économiser l’électricité, ça préserve la batterie donc on remplace moins vite le téléphone.

Faire faire dodo

aux ordinateurs, lumières et téléphones la nuit et pendant les jours off. Ça les préserve autant que ça économise l’électricité.

Mettre en place des solutions scalables

en UP mais aussi en DOWN. En gros laisser dormir votre application web si personne n’est dessus. Et donc ne plus acheter de gros serveurs qui tournent pour rien.

Privilégier les plateformes de communication

C’est plus convivial qu’un mail et ça consomme moins.

Privilégier les visioconférences

plutôt que les déplacements chez les clients. Et quand cela est nécessaire, on s’y déplace en train.

… mais aussi personnel !

L'utilisation de café moulu

et non des capsules. Ça fait de plus grandes quantités pour tout le monde et moins de déchets.

Le covoiturage

ou utilisation des transports en commun. En plus de faire le trajet en bonne compagnie, ça désengorge les routes, c’est tout bénéf’ ! Sinon en vélo quand il fait beau c’est chouette aussi et on profite mieux des paysages ardéchois.

Un sticker "Stop Pub" sur la boîte aux lettres

On voit déjà assez de pubs partout sans qu’on nous en rajoute au format papier qui, de toute façon, part directement au recyclage.

La préparation du repas à la maison

pour éviter les plats préparés qui, en plus de ne pas être bons pour la santé, sont suremballés. Les réunions Tupperware® existent toujours alors c’est le moment d’investir ! Oui c’est du plastique, mais lavable et réutilisable. Sinon il y a des solutions alternatives comme les bocaux en verre, en métal ou en caoutchouc naturel. Faites votre choix !

La mise en place d'un potager et d'un compost

Pour le potager ce n’est pas encore fait mais on y réfléchit sérieusement.

Le tri des déchets

Qu’ils soient ménagers, en plastique ou en papier/carton, c’est chacun chez soi !

Rouler électrique

Même si aujourd’hui l’électrique fait encore débat au niveau écologique par la conception, c’est toujours moins d’émission de CO2 à l’utilisation.

La consommation d'eau du robinet

Exit les bouteilles en plastique ! Et si l’on craint la qualité de l’eau, il suffit d’ajouter quelques billes de céramique au fond d’une bouteille en verre ou d’ajouter un filtre directement au robinet.

Faire des dons à une association locale,

Crussol Festival, pour soutenir l’initiative du village citoyen qui favorise la rencontre entre les acteurs d’un territoire et ses habitants. La création de cet évènement annuel est née d’une volonté de se rapprocher du vivant sous toutes ses formes, de repenser notre rapport au monde et aux personnes qui nous entourent.

Ce que vous venez de lire vous donne peut-être l’impression que ce n’est pas grand chose. Mais 1 + 1 + 1, etc., d’un point de vue écologie, ça fait beaucoup ! Et si tout le monde s’y met, on vous laisse imaginer l’impact positif sur notre empreinte carbone.

L’aventure écoresponsable ne fait que commencer ! Chez WINZANA nous avons pour habitude de voir toujours plus haut et plus loin, alors même si nous avons conscience que cette thématique est à considérer au présent, qui sait ce que nous préparerons pour l’avenir ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This